Bienvenue au pays des oliviers

16 janvier 2018

Par hugo et lucas

Il est dit, dès la première phrase de notre page d’accueil, que nous allions risquer nos vies pour vous ramener des recettes de cuisine du fin fond des fourneaux. C’est chose faite, mais les terres croates nous auront mis à rude épreuve. Âmes sensibles s’abstenir… Il est encore temps de ne pas lire cet article ! 

Mise en contexte : Logés chez l’infatigable Robert, restaurateur du fin fond de la Croatie, dans le petit et tout aussi paisible village de deux cents habitants du nom de Loviste, nous pensions alors avoir trouvé la planque parfaite. Le plan « chill » qui nous offrirait les recettes de grand-mère Maria sur un plateau. Que nenni ! Les recettes, nous les avons, mais nous avons dû les payer, et à quel prix ! Au péril de nos vies, car en Croatie, tout se mérite. Sachez que les restaurateurs, en basse saison, ne se la coulent pas douce. La dolce vita n’est pas dans leur vocabulaire, et encore moins chez la famille Jerkovic. Agrandissement de terrasse, préparation de la saison des olives, entretien de la ferme, pêches nocturnes et tâches en tout genre. Il y a toujours quelque chose à faire ici,  et même des matchs de foot animés avec des Croates plus portés à râler sur les collègues qu’à faire avancer le jeu. Laissez-nous vous préciser de quoi il en retourne, pour ceux qui ne visualiseraient pas bien la situation : 
Nous avons passé deux semaines à nous battre contre la végétation croate, à couper du bois, à transporter des pierres, les jeter dans la mer pour refaire la terrasse du restaurant, et à couper du bois, encore, et encore… Nous avons même été contraints de nous poser sur la plage en fin de journée pour contempler le soleil se coucher, plongeant dans la mer Adriatique, ou encore de nous prélasser le soir devant le feu de cheminée de ce que nous avons nommé « la caverne d’Ali Robert ». Une pièce incroyable, où l’on se sert le vin directement dans des fûts de 600 litres et où la charcuterie pend au plafond, au milieu d’un enchevêtrement de vieux souvenirs et de bibelots en tout genre ! Que de moments atroces… Fort heureusement contrebalancés par des repas folkloriques où le grand-père parle russe, la grand-mère espagnol, le fils anglais. On vous laisse imaginer la scène quand tout le monde s’exprime en même temps pendant les repas de famille. On saupoudre tout ça avec un peu de croate et de français, ambiance et incompréhension garanties !

Nos vies, nous ne les avons pas seulement risquées sur les champs d’oliviers. Avez-vous déjà tenté de dire « non » à une grand-mère croate qui veut vous resservir un quatrième poisson que son fiston a péché le matin même ? Nous oui… Madre mia ! Il ne fallait pas, surtout pas ! D’où notre choix draconien : affronter la grand-mère ou la crise de foie. Dure épreuve une fois de plus. Car ici, pour ce qui est de votre faim, c’est Maria qui décide et non votre estomac. Et quand ce n’est pas Mamie Maria qui s’en charge, Robert rapplique au galop en lâchant un « mange tout ce que tu peux maintenant, tu ne sais pas si tu auras un prochain repas ! » Qui se serait imaginé que le voyage serait si difficile ? Sûrement pas nous ! D’autant qu’un timing sévère nous était imposé, que nous devions respecter à la minute. Attention aux retards, Maria veille au grain. Si nous n’étions pas à table à 8, 12 et 17 heures, remontrances assurées ! Et oui, vous avez bien lu… Le dîner à 17 heures. Une fois de plus, une épreuve difficile à surmonter. Mais c’est avec courage et bravoure que nous avons réussi à repartir d’ici entiers, sans trop de kilos en plus et des recettes plein les poches.

Cet article a 6 commentaires

  1. Effectivement trop trop dur ce voyage 😂😋

  2. Mon article préféré ! Mesw pôôôôvres 🤣🤣bises à Maria et Ali Robert !

    1. Nous vivons des temps difficiles !! Maria t’attend pour te faire goûter sa soupe.

  3. Trop belles les photos je pense que vous avez attirés du monde sur ce site , je crois même que tout ça donne envie de sauter dans les photos .En plus de cela j’aimerais goûter à toutes ces spécialités incroyables !!!

    1. Très contents que les photos te plaisent et que tu puisses voyager avec nous à travers elles. Il ne te reste plus qu’à essayer toutes ces recettes à la maison !

  4. N’oublie pas tes élèves de lucep…

Laisser un commentaire