Départ de l’aventure. Après un réveil aux aurores vers 9h du matin, le départ s’effectua dans la foulée à 11h37 pétantes. Il va de soi que les anecdotes et les rebondissements s’enchaînent.

D-Day

Jour J pour les francophones

19 décembre 2017

Par hugo et lucas

Départ de l’aventure. Après un réveil aux aurores vers 9h du matin, le départ s’effectue dans la foulée, à 11h37 pétantes. Il va de soi que les anecdotes et les rebondissements s’enchaînent. Une périlleuse traversée de Grenoble en tramway. Un sandwich dans le froid. Du stop dans la nuit. Des détails trop violents pour que nous les partagions sur un site de grande audience. Il est vrai que, dès les premiers instants de notre périple, nous avons révolutionné l’essence même de notre mode de transport. Nous ne voulions pas de destination précise. Mais nous nous devions de rassurer les automobilistes, habitués au traditionnel panneau de l’auto-stoppeur conventionnel… Mais sans inscrire le nom de notre destination. Que faire ? Comment faire ? Voici notre solution : nous décrire nous-mêmes, de façon brève et efficace. Il est à noter qu’il est très drôle de voir la tête des gens quand à la question « Vous allez où ? », nous répondons : « Istanbul »

La pancarte de stop légendaire.

C’est ainsi que nous avancions doucement mais sûrement vers Salon-de-Provence, où Fanny nous accueillit chez elle. Et laissez-nous vous dire que, dès ce premier soir, nous sommes entrés dans la grande gastronomie. Une recette authentiquement provençale s’il en est : un écrasé de pomme de terre au fromage de montagne.

Nous tenons à remercier chaleureusement Fanny, notre infirmière nationale, qui nous a permis de repartir avec la parfaite trousse de secours, pleine de médicaments aux noms bien trop compliqués pour que l’on se souvienne duquel est lequel. Nous avons donc une chance sur deux de mourir dans d’atroces souffrances suite à une mauvaise posologie, merci Fanny !

Cet article a 1 commentaire

  1. Ça promet pour la suite !

Laisser un commentaire