La grèce, partie II

le retour

19 décembre 2017

Par hugo et lucas

Après vous avoir laissés dans un terrible suspens, nous revenons vers vous pour la suite de nos aventures grecques. Nous reprenons le récit directement sur l’île de Rhodes, avec une histoire que nous avons glanée dans un bar…. 

« Dieu créa le monde, et dit à chaque peuple de venir le voir, avant la fin du 6ème jour, afin qu’il puisse leur attribuer une terre. Un part un, les peuples défilèrent. Les Germains d’abord, très rigoureux. Puis les Scandinaves, les Hispaniques, les Français, les Indiens, tous ! À la dernière heure du samedi soir, les Soviets arrivèrent, terriblement retardés par leur bureaucratie. Ils reçurent donc la froide Russie. (Ne nous jugez pas, nous retransmettons l’histoire telle que nous l’avons entendue !) Alors le dimanche, Dieu se reposa. Et, contre toute attente, il vit arriver un petit peuple le lundi matin… Eux aussi voulaient leur terre. Après discussions, et au vu de la gentillesse de ce peuple, Dieu leur dit : « Voyez cette terre là-bas ? Je l’appelle la Grèce. Je me l’étais gardée pour moi, car c’est la plus belle. C’est la seule qui reste, alors je vous l’offre. »

Et après avoir passé un mois dans ce pays, nous reconnaissons bien la nonchalance et l’art de vivre grecs dans cette histoire. C’est la crise économique, mais les restaurants sont pleins. C’est l’hiver, mais sur Rhodes, le printemps est éternel… 

Sur Rhodes, nous avons passé deux semaines en compagnie d’Iphigénia, une professeur de yoga un tantinet atypique. Contre l’hébergement, nous devions travailler 3h le matin, du lundi au vendredi. Nous en avons profité pour visiter l’île en long, en large et en travers. Mais les photos parleront d’elles-mêmes… Si nous devions sélectionner une anecdote, ce serait probablement à propos de ce petit restaurant. Nous avions loué une voiture, une fois n’est pas coutume. Et en passant dans un petit village du bout du monde, la terrasse d’un restaurant nous parut trop alléchante pour ne pas nous y arrêter… Grand bien nous en a pris ! À peine assis, les deux seuls clients de la terrasse entament la conversation avec nous. Cheveux blancs et ventres bien arrondis, ces deux spécimens nous font sentir que nous sommes les bienvenus. Ils appellent la patronne pour nous, nous invitent à piocher dans leur assiette de frites. On nous conseille l’agneau grillé, directement issu du village. Un délice. Et, pour confirmer l’hospitalité grecque, sachez que pour le paiement, ce fut toute une histoire ! Il nous manquait 6€.  Et là-bas, pas de lecteur de carte bleue, pas de distributeur. Qu’à cela ne tienne, notre nouvel ami propose spontanément de payer pour nous. La patronne ne s’affole pas, et nous dit de revenir payer demain si jamais nous repassons par là. Peut-être que Dieu a eu raison de leur donner cette terre…

Après Rhodes, nous sommes retournés sur le continent, pour remonter la Grèce vers le nord, jusqu’à la Turquie. En chemin, nous croisons les Météores. Le choc. Les Météores, c’est un peu indescriptible. Une formation géologique extraordinaire. C’est comme si la montagne avait été découpée à coups de bêche géante, pour ne laisser que d’énormes pitons rocheux verticaux. Au sein de ces pics, les Hommes y ont installé des habitations troglodytes. Au somment des cinq plus grands, les moines y ont construit cinq monastères. Le tout dans un ensemble mystique, à l’architecture incroyable. Nous en prenons plein les yeux. Entre grottes, montagnes, forêts et roches, nos deux jours là-bas sont à peine suffisants pour nous rassasier de tout cela…. Mais une fois de plus, les images seront plus éloquentes que les mots !

Prochaine étape : Istanbul….

Laisser un commentaire